Colocation et Logement Social

title image

Depuis la loi Molle, également appelée loi Boutin, les étudiants, les jeunes en alternance et ceux de moins de 30 ans ont la possibilité de vivre en colocation dans le parc locatif social.

Dans cette optique, la colocation en logement social représente une véritable solution notamment pour les logements dont le loyer est important en Île-de-France ou dans les villes étudiantes.

 

Dans cet article, on vous explique comment ça marche, comment être éligible ainsi que les démarches à suivre.

Les conditions pour vivre en « colocation sociale »

Il faut savoir que la colocation dépend des bailleurs sociaux, certains choisissent de ne pas proposer cette possibilité, tandis que d’autres investissent dans ce sens.

La colocation est ouverte à tous les jeunes de moins de 30 ans ainsi qu’aux étudiants et aux jeunes en contrat d’alternance en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Le contrat de bail est signé pour un an et peut être renouvelé sous conditions. Egalement, le bail n’inclut pas de plafond de ressource, ni le droit au maintient dans les lieux.

Il est aussi possible de toucher les APL dans ce type de logement, l’aide étant reversée directement au bailleur.

Faire sa demande de colocation en HLM

Il s’agit de réaliser sa demande directement sur le site https://www.demande-logement-social.gouv.fr/.

Vous aurez besoins de plusieurs justificatifs, notamment votre pièce d’identité et les justificatifs de ressources et de revenus des colocataires.


La validation en commission

C’est en commission d’attribution, composée des membres de la CAF, de la mairie concernée et de l’office HLM, que sera étudié votre dossier.

Si votre dossier est sélectionné et qu’un logement est libre (il peut y avoir du temps entre les deux), vous aurez un contrat de location unique pour une durée d’un an.

Tous les colocataires devront signer le contrat de bail, ainsi qu’une clause de solidarité dont le but est de minimiser les risques d’impayés.


 

Bien que cette loi date de 2009, ce système reste encore assez méconnu et doit encore faire ses preuves, d’autant plus que les jeunes représentent une part importante des locataires, et sont souvent ceux qui connaissent le plus de difficultés pour se loger.

 

On espère néanmoins que la colocation dans le parc social ne subira pas le même sort que les demandes classiques de logement social, où demander un logement peut vouloir dire des années d’attente en fonction du secteur géographique.
...